Rechercher dans ce blog

25 décembre 2010

Iphone. IOS parle Cherokee

Si l'origine du peuple Cherokee est sujette à débat historiographique, on sait que sa langue est une langue iroquoienne polysynthétique codifiée et dotée d'un alphabet syllabique par Ssiquoya au début du XIXe siècle.
Aujourd'hui, seuls 3 % des Cherokees parlent et écrivent toujours cette langue, la plupart ayant plus de 50 ans, mais sa disponibilité sous forme d'un script Unicode lui permet de connaître un nouvel essor sur Internet. Un intense lobbying s'est mis en place pour faire en force que les acteurs du monde des nouvelles technologies intègrent l'alphabet Cherokee, les associations culturelles craignant que leur langage ne finisse sinon par disparaître.
Selon un profil publié par AP, les membres de la tribu sont entrés en contact avec Apple il y a plus de trois ans. Après de nombreuses discussions et sans avoir prévenu, Apple a finalement intégré le Cherokee dans iOS 4.1 — c'est la seule et unique langue indienne incluse.
Le Cherokee est supporté par Mac OS X depuis 2003 et dispose d'un clavier spécifique contenant les 85 caractères de cet alphabet syllabique. Des classes d'immersion utilisent les nouvelles technologies pour donner des cours uniquement en Cherokee : Mac, mais aussi iPod, iPhone et maintenant iPad sont utilisés. Le support du Cherokee par ces appareils ravi les professeurs : « [les élèves et les jeunes] abandonneront le Cherokee si les technologies cool sont en anglais […] cela nous donne un peu l'espoir que ce langage connaisse une nouvelle jeunesse ».


Les Chroniques du [CyberKabyle].
Enhanced by Zemanta

11 décembre 2010

WikiRebels - The Documentary (1/4)


La chaîne de télévision publique suédoise SVT a mis en ligne un documentaire d’une heure autour de WikiLeaks. L’occasion de prendre le temps de revenir sur la genèse, l’idéologie et l’organisation du réseau, les journalistes ayant suivi Assange pendant six mois.
Les Chroniques du [CyberKabyle].

16 mai 2010

Joan Laporta. Du Barça au mandat

Joan Laporta. Le triomphant président du club de foot catalan s’apprête à entrer en politique, côté indépendandiste.


«La farce est terminée, nous n’avons plus rien à faire avec l’Espagne. Nous avons joué le jeu pendant trois décennies. Or, Madrid nous coupe les vivres, n’investit pas ici et nous spolie sur le plan fiscal. Personnellement, je m’en réjouis car cela nous pousse vers l’indépendance. Moi, je veux un Etat. L’Etat, c’est la seule garantie qui nous permette de décider de notre sort.»

Peu avant d’être élu président du Barça, en 2003, il disait idolâtrer Johan Cruyff, légende vivante du club, et vouloir se réincarner en Pep Guardiola, le joueur de référence d’alors. C’est peut-être toujours le cas. Mais à le voir, radieux, triomphant, on jurerait qu’il s’aime beaucoup et qu’il ne dédaignerait pas se réincarner en lui-même. C’est lui qui vient de nommer Cruyff, dont il est l’ami et l’avocat, «président d’honneur» du F.C. Barcelone. Et Guardiola est son entraîneur parce qu’il le veut bien. A 47 ans, Laporta donne sa pleine mesure en Laporta.

Dans le club, c’est «el Presi», le président. Déjà sur une stèle, déjà sur un piédestal. Un homme débarrassé de tout complexe, à qui personne ne fait de l’ombre. Il est à son zénith, la lumière est son univers. Et ce matin, il brille, irradie et resplendit. Il a surgi en trombe, le sourire et le fard d’un acteur d’Hollywood, la bedaine du bon vivant, sans la préoccupation d’arriver (très) en retard. Une équipe de télé l’attend, des coupes l’environnent comme les trophées d’un empereur, une cour lui fait cortège, Laporta est dans son élément. Rolex et costume de marque, attablé en toute aise dans une salle du Camp Nou, le temple du foot de Barcelone.

Alors, il faut écouter le speech du Presi, si possible sans l’interrompre. Le voici parti à relater par le menu ses sept années à la tête du club. C’est indéniable, le bilan est glorieux. Un chiffre d’affaires passé de 123 à 410 millions d’euros, le deuxième du monde derrière le Real Madrid. ô rage, ô désespoir. «Mais attention, si au lieu d’avoir Unicef sur notre maillot, on avait un sponsor comme eux, on serait les premiers, d’accord ?» 175 000 socios (contre 105 000 en 2003), 36 millions d’aficionados dans le monde, ça en jette, évidemment. Tout comme les titres, une bonne flopée depuis que le jeune président est aux manettes. En 2009, le Barça a pulvérisé les records, gagnant absolument tout, dont la Ligue des Champions, la Liga et la Coupe du Roi. Le Presi déborde d’euphorie : «Et le Barça gagne avec la manière, avec générosité.» Le panache, le jogo bonito, c’est l’ADN du club qu’il résume ainsi : «Contrôle du ballon, jeu à deux touches, tout vers l’attaque et beaucoup de buts.» Le style Cruyff, en somme.

Ah, Cruyff ! Laporta est en culottes courtes dans les années 70 quand, sur le terrain, la star néerlandaise fait vibrer les culés, les supporters du F.C. Barcelone. Avec son père, son grand-père, Barcelonais de souche et de cœur, Joan tombe dans le chaudron à jamais. L’élève des pères maristes entre pour de bon en religion, celle du Barça, où on ignore la défroque. Laporta voit réapparaître Cruyff comme le Messie dans les années 80-90. Le brillant étudiant en droit s’enthousiasme devant les prouesses de la dream team entraînée par le grand Johan.

La passion de Laporta l’amène à tisser des liens d’amitié avec le gourou intouchable établi en Catalogne. En 2003, six candidats se présentent à la présidence du club. Laporta est loin d’être le favori, mais le soutien de Cruyff favorise sa victoire. Depuis, tout lui a été zéphyr. Les finances, les titres, la renommée. Et, peut-être, plus que tout, avoir damé le pion au Real Madrid, le sempiternel rival. La déculottée (2-6) infligée l’an dernier sur le terrain ennemi est gravée en lettres d’or. Il fallait voir le visage extatique de Laporta, dans la tribune présidentielle, se délectant de l’humiliation madrilène.

«Le Barça, c’est la sublimation épique du peuple catalan», disait l’écrivain barcelonais Manuel Vázquez Montalbán. La citation figure dans le magazine interne, et Laporta l’incarne on ne peut mieux. Laporta, ambassadeur charismatique dans les 1500 peñas, les clubs de supporters. Laporta, VIP médiatique des fondations caritatives pour l’enfance du Barça. Il résume ainsi sa mission, devenue stratégie : «Le Barça, c’est à la fois le club le plus catalan, et le plus universel.» On pourrait aussi dire, à rebours : plus il tend vers l’universel, plus Laporta se sent catalan. Lorsqu’il énumère les pays étrangers visités, il cite l’Inde, puis l’Espagne. «Oui, oui, j’insiste, l’Inde et l’Espagne, au même niveau !» Laporta est un catalaniste assumé, militant, radical, le premier Presi à avoir rompu la neutralité de rigueur. A la Masía, les terrains d’entraînement du club, il a fait enlever l’étendard espagnol. Les joueurs, même étrangers, sont priés de ne s’exprimer qu’en catalan. Le jour de la Diada, la fête nationale catalane, on l’a vu reprendre des slogans séparatistes. Et aussi, clore en orateur enflammé un referendum (illégal) sur l’indépendance de la Catalogne.

«La farce est terminée, dit-il, nous n’avons plus rien à faire avec l’Espagne. Nous avons joué le jeu pendant trois décennies. Or, Madrid nous coupe les vivres, n’investit pas ici et nous spolie sur le plan fiscal. Personnellement, je m’en réjouis car cela nous pousse vers l’indépendance. Moi, je veux un Etat. L’Etat, c’est la seule garantie qui nous permette de décider de notre sort.»Laporta parle avec faconde, avec emportement, comme un tribun politique qu’il est déjà. A la mi-juin, il aura achevé les deux mandats autorisés à la tête du Barça. Or, Laporta est trop grisé par l’exercice du pouvoir pour se contenter de son cabinet d’avocat. Cela tombe bien, les législatives régionales ont lieu en septembre, l’indépendantisme est en vogue (il est passé de 14 à 19 % en quatre ans) et Laporta a le charisme d’un Kennedy local. On l’annonce parachutiste doré, tendance populiste, d’un anonyme groupuscule, Reagrupament, et on le crédite de 12 à 15 % des votes. Lui se définit comme «un indépendantiste du centre». «Ces derniers temps, estime un journaliste, il a pété les plombs. Il n’imagine pas qu’après le Barça, il risque de dégringoler de haut».

Lui jubile, il entrera en politique. «Je pense avoir montré au Barça mon étoffe de leader.» Parfois même aux forceps. Ce président dur à cuire a résisté à une motion de censure, à une affaire d’espionnage dont il aurait été l’instigateur, à des liaisons dangereuses avec un ex-beau-frère franquiste - il est désormais séparé de sa femme, Constanza Echevarria. Le pouvoir absolu ne se partageant pas, Joan Laporta a aussi fait le ménage, et viré 17 cadres du club.

Autoritaire, le Presi est aussi un émotif. En un quart de seconde, il vous donne l’accolade, s’irrite, s’indiffère, rit de bon cœur, traite un éconduit de «couillon». Au début de l’entretien, il râle car un de ses trois fils, celui de 11 ans, boycotte le déjeuner paternel. Au beau milieu, il a les larmes aux yeux lorsqu’on lui annonce que Samaranch, le Catalan olympique et ancien ministre de Franco, vient de décéder.

C’est l’heure de la photo. Dans l’obscur salon, il met la main dans son veston, à la manière de Napoléon, et s’esclaffe. «Voyez, je peux même ressembler à un indépendantiste corse !». Puis il se ravise : «Il faut donner une image plus lumineuse de la Catalogne. Allons dans un endroit mieux éclairé !» Direction la salle des trophées. Ça y est, la Catalogne est illuminée. Joan Laporta aussi.

En 7 dates

1962 Naît à Barcelone. 1996 Soutient un mouvement indépendantiste catalan. 2003 Président du Barça. 2008 Evite une motion de censure. 2009 Six titres, dont la Ligue des Champions. 15 mai 2010. Dernière journée de la Liga. Juin 2010 Quitte la présidence du Barça.


Du Barça au mandat

Les Chroniques du [CyberKabyle].

La Kabylie en panne de développement - Le chômage augmente, les promesses patinent


Depuis près de deux décennies, le chômage est la caractéristique la plus répandue de la jeunesse de Kabylie qui se sent complètement abandonnée, même quand les plus chanceux accèdent, au bout de péripéties interminables, aux dispositifs d'aide à l'emploi de jeunes. La catégorie des sans-emploi représente 25,6 de la population en âge de travailler, selon un taux officiel de chômage dans la wilaya de Tizi Ouzou rendu public en 2006 par une direction de wilaya.

Algérie: La Kabylie en panne de développement - Le chômage augmente, les promesses patinent

14 mai 2010

Abranis -"Thalithe" (La Voix du Globe, 1975) by Cyberkabyle


"Thalithe" le mythique morceau des Abranis La face B, du second 45T des Abranis sortit en 1975, avec le label "La Voix du Globe" ...

Abranis -"Thalithe" (La Voix du Globe, 1975) by Cyberkabyle



La face A, de ce même 45t "El Mossika". Ce morceau est renié par le groupe.

Abranis - El Mossika (La Voix du globe, 1975) by Cyberkabyle

07 mai 2010

Votre blog est censuré ? Un guide pratique pour en créer un miroir | ReadWriteWeb France

gv-guideUn guide pratique pour contourner la censure


Global Voices vient de publier sur son site Advocacy, dédié à la défense de la liberté d’expression en ligne, un nou­veau guide Advocacy 2.000: Créer un site miroir d’un blog Wordpress cen­suré. Cet ouvrage, à l’heure où l’internet Tunisien subi une vague de cen­sure sans pré­cé­dent, est plus que jamais utile. Si cette page (comme d’autres ici) venait à être cen­su­rée, soyez sûr que vous retrou­ve­rez ce guide sur des sites de direct down­load, des tra­ckers bit­torent, eMule, et même des clés USB atta­chées à des pigeons voya­geurs si c’était notre der­nier recours (bonjour a l’ATI au passage).

Sommaire

  1. Dupliquer les conte­nus de votre blog sans site miroir
  2. Sécuriser votre blog
  3. Présentation des tech­niques de fil­trage sur Internet
  4. Déterminer si et à quel point votre blog est bloqué
  5. Créer un site miroir pour votre blog WordPress
  1. Obtenir et confi­gu­rer votre nou­veau nom de domaine ou sous-domaine
  2. Choisir, télé­char­ger et ins­tal­ler un péri­phé­rique WordPress pour créer un site miroir
  3. Configurer le périphérique
  4. Connaitre les risques de déclas­se­ment et de chute de fréquen­ta­tion de votre blog
  5. Informer vos lec­teurs de l’existence du site miroir

Le guide est dis­po­nible pour télé­char­ge­ment en fichier PDF. Il vous sera peut-être néces­saire d’installer le logi­ciel Adobe Acrobat Reader pour le lire.
Appels à nos lec­teurs : aidez-nous à tra­duire ce guide dans votre langue. Nous sommes à votre dis­po­si­tion pour vous don­ner plus d’informations via le for­mu­laire “Contact” (sur le site de GV)
* Un blog WordPress auto-hébergé dif­fère de ceux pro­po­sés et héber­gés par la pla­te­forme de blogs gra­tuits WordPress.com. Il s’agit des blogs à ins­tal­ler et per­son­na­li­ser sur une autre solu­tion d’hébergement, pro­po­sés gra­tui­te­ment par la pla­te­forme Wordpress.org. Pour plus d’informations, voir wordpress.org.
** Pour une des­crip­tion des point forts et des points faibles des outils pour déjouer la cen­sure, voir : “Internet Freedom: Beyond Circumvention“ (La liberté sur Internet au-delà de la cen­sure), sur le blog My Heart’s in Accra (Mon cœur est à Accra), du 22 février 2010.

02 mai 2010

Podcast des musiques sahariennes Imidiwan #9. Mai 2010.

Imidiwan #9: "Mai 2010. Avec Etran Finatawa, Indjaran, Alla, ..."

28 avril 2010

Presse en ligne, la crédibilité reconnue par le Pulitzer 2010



Le Pulitzer 2010 reconnait la crédibilité des médias en ligne.


 Un article intéressant publié dans Populiscoop, "scoop populaire satirique et citoyen". Dans cet article l'auteur annonce la fin des réticences de la corporation :

Ainsi les réticences de la presse écrite et des médias dits lourds (télé, radio…) se font démontées. Notamment les personnels et les directions d’organes, qui voyaient leur domaine librement investi par le premier-venu à travers la toile, désignaient les « blogueurs » et les médias alternatifs comme des fiefs de rumeurs et de «  conspirationnisme ». Ils reçoivent une cinglante réponse à des allégations infondées.
Sheri Fink est ainsi récompensé pour un article, publié le 27 septembre 2009 sur « ProPublica »,

La journaliste Sheri Fink avait écrit un article, publié le 27 septembre 2009 sur « ProPublica », à travers lequel elle a relaté comment, dans un hôpital de Louisiane, le « Memorial Medical Center », lors de l’ouragan « Katrina », l’euthanasie était appliquée à certains patients dans l’impossibilité de les sortir des lieux de la catastrophe, par faute de la crue des eaux. 

Les Chroniques du [CyberKabyle].

27 avril 2010

Taqbaylit dans la dernière version de l'Unicode CLDR 1.8

Taqbaylit dans la dernière version de l'Unicode CLDR 1.8

Le Consortium Unicode a annoncé aujourd’hui la sortie de la nouvelle version d’Unicode Common Locale Data Repository (Unicode CLDR 1.8), qui fournit aux développeurs des données essentielles à l’internationalisation des logiciels, de façon à gérer au mieux les langues du monde. CLDR 1.8 contient des données pour 186 langues et 159 territoires, soit 501 environnements linguistiques en tout. La version 1.8 du référentiel contient plus de 22 % de données en plus que la version précédente, avec 42 000 données nouvelles ou modifiées provenant de plus de 300 collaborateurs. 
Pour cette édition, le Consortium Unicode s’est allié avec le Réseau Africain pour la Localisation des TIC (ANLoc), projet financé par le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) Canada, afin d’aider au développement de la recherche sur le continent africain. L’objectif d’ANLoc est de permettre aux africains d’entrer dans l’ère numérique en favorisant l’usage de leurs langues dans les applications informatiques. Afrigen, un sous-projet du réseau ANLoc, se concentre sur la création de données linguistiques africaines.

Le texte de l'annonce ce trouve sur le site de l'UNICODE.

Voici les langues berberes(Amazighes) disponible :
  • Kabyle [Taqbaylit]
  • Central Morocco Tamazight (Latin) [Tamaziɣt (Latn)]
  • Tachelhit (Latin) [tamazight (Latn)] 
  • Tachelhit (Tifinagh) [ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ (Tfng)]
Au Maroc seul manque à l'appel Tarifit.
En Algérie, il manque Tachawit, Tamzabit, Tachnwit.

Il manque aussi Tamacheqt (langue Touaregue)  présente sur 7 pays différents.



Les Chroniques du [CyberKabyle].

26 avril 2010

Skateploitation Syphax "Skate Dance"

Skateploitation Syphax "Skate Dance"

En 1978, en France c'est la déferlante du skateboard. Plus qu'un simple objet, c'est tout un style de vie US qui débarque et innonde le marché. C'est la "skateploitation ".
Le Style Skate fait la une de la presse et Yve Mourouzy en parle au JT. Les défilés de ode parisiens s'en inspire. C'est dans ce contexte que sort un petit bijou : Un 45T sponsorisé par un fabriquant de Mobylette appelé 'Motobecane".

Syphax "Skate Dance"

Les Chroniques du [CyberKabyle].

1,5 millions d'identités Facebook volées en vente

1,5 millions d'identités Facebook volées

Un pirate du nom de Kirllos propose à la vente des millions de données personnelles issues de comptes Facebook. Une manne pour les spammeurs et autres messages malveillants.


A l'heure où le réseau social a présenté, sur sa conférence développeurs F8 (21 avril 2010, San Francisco), ses grandes orientations pour développer son service à travers les autres applications web, un groupe de chercheurs de l'unité défense de Verisign a intercepté une proposition d'achat de noms d'utilisateurs, ainsi que les mots de passe de comptes Facebook. Le volume apparaît impressionnant, car plus de 1,5 millions d'identités ont été piratées par un dénommé Kirllos.

Le tarif était compris entre 25 et 45 dollars pour 1 000 contacts, variant selon le nombre d'amis de l'utilisateur. Le pirate semble avoir déjà vendu 700 000 identités, selon Rick Howard, directeur de l'unité Cyber Intelligence de Verisign. Il souligne que des précédents existent notamment en Russie, mais pas à ce niveau de récupération de données.

Du côté des pirates, il s'agit d'une grande opportunité pour étendre sa base de données pour le spam, mais aussi le scam (message frauduleux vous demandant votre mot de passe ou bien votre numéro de carte de crédit).

source : Jacques Cheminat avec IDG NS 


Les Chroniques du [CyberKabyle].

24 avril 2010

Alger Chaine 2 Thala n yizlan Tafsut du 23.07.07

Thala n yizlan Tafsut du 23.07.07


Les Chroniques du [CyberKabyle].

Facebook vs Presse

Facebook VS Presse


Un article de Fabrice Epelboin ReadWriteWebFrance intitulé "Pourquoi la presse doit tenir compte de Facebook au plus vite" très alarmiste suscite un vif débat.

"La domination de Facebook s’est faite a une vitesse incroyable et ne montre aucun signe de relachement (Facebook devrait atteindre un demi milliard de membres d’ici à la fin de cette année). C’est aujourd’hui le premier site aux Etats Unis, et il se classe parmi les sites les plus populaires dans la plupart des pays occidentaux. Le site est passé en quelques années d’un projet d’étudiant à l’un des plus grands acteurs du web mondial."
"A regarder les chiffres de près, Facebook touche aujourd’hui plus de personnes que ne le fait le réseau de distribution de la presse, et ce en France comme aux USA. Avec l’arrivée du bouton ‘Like’ qui va se retrouver sous peu partout sur le web et disséminer Facebook sur l’ensemble des sites internet de la planète, tout comme la ‘social bar’ et leur nouvelle API, Facebook met désormais toutes ses forces dans la balance pour redéfinir la façon dont nous interagissons avec le web dans son ensemble. Depuis Google qui a redéfini l’intermédiation de l’information au début des années 2000, c’est probablement le phénomène le plus important qui ai touché l’écosystème de l’information".

  • Facebook est désormais un menace crédible pour Google. Il a réussit cela en changeant l’enjeu autour de l’information, la faisant passer de l’époque de la pertinence en terme de recherche à celle de la pertinence dans un contexte social individualisé. Ceci n’était pas faisable avec 40 millions d’utilisateurs, mais avec 400 millions, c’est particulièrement pertinent. Facebook a comme ambition de devenir le premier endroit visité par les internautes lorsqu’il se connectent à internet le matin, et tout montre qu’ils sont bien parti pour réussir ce pari. Le site est le leader mondial en terme de pages vues par utilisateurs et de temps passé sur le site à interagir. 

  • Facebook tente de devenir pervasif sur l’ensemble du web, avec leurs dernières annonces et la facilité d’intégration des fonctionnalités qu’ils proposent, bientôt, vous trouverez Facebook partout lors de vos navigations habituelles. A titre d’exemple, RWW France à mis en place trois widgets Facebook, l’un pour la ‘fan page’ en haut à droite, et deux pour l’activité des lecteurs et les recommandation en bas à droite, ceci n’a pris que dix minutes. avec un peu de développements, on pourrait imaginer regrouper les lecteurs par centres d’intérêts identifiés sur RWW en croisant cela avec leurs connections sociales sur Facebook. Au passage, si un dev parmi nos lecteurs veut se servir de RWW comme bas à sable, nous sommes ouvert à toutes propositions.

  • Facebook est un concurrent redoutable pour ce qui est de retenir l’attention dans un contexte local. Une minute passée sur Facebook est une minute qui ne sera pas passée sur un autre site web. Facebook deviendra de plus en plus intéressant au fur et à mesure qu’ils agrégeront des données sur ce que ses utilisateurs font et sur la façon dont ils réagissent au web dans son ensemble. Dès lors, il n’est plus suffisant pour les sites web de construire de bon sites web, ils doivent mettre en place des contenus destinés à apparaitre et à être disséminés sur Facebook, et prévus pour créer de la valeur sur leur titre. Ce n’est pas infaisable, mais cela relève d’un changement radical des priorités.



    Group Bombino Guitars from Agadez Vol 2


    Bombino Guitars Heroes

    Guitars From Agadez (Music of Niger) Vol. 2 du groupe Bombino est une pure merveille sortie en début 2009 sur le label de Seattle "Sublime Frequencies", et à l'heure actuelle je me demande encore comment j'ai pu passer au travers.

    Bombino est un groupe Touarègue du Niger de la mouvance Ishumar, comme mon groupe touarègue préféré Toumast.

    Tout dabord, quelques mots pour présenter l'excellentissime label américain  "Sublime Frequencies" dont le co-fondateur est un certain Hicham Mayet qui se dit originaire de "Barbary coast of North Africa". En 2007, Hicham Mayet rencontre et enregistre à Agadez (au Niger) Omara Mochtar, un jeune guitariste virtuose jouant sous le pseudonyme de Bombino.

    Cet enregistrement est sortit au début 2009, sous forme de vinyle à seulement 1000 exemplaires ... Tous vendus ... Un second pressage ... Cd cette fois a suivit avec un livret et toutes les paroles en anglais ... Le CD est aussi épuisé ... A l'heure actuelle il n'est plus possible que d'acheter les mp3 ... Pour les albums vinyles, devenus collector, ou les CD il ne reste plus qu'a tenter sa chance sur ebay ...

    Après l'enregistrement, les touarègues se rebellent à nouveau. Le regime du Niger  a vendu la quasi intégralité du territoires Touarègue, riche en uranium à des compagnies françaises, australienne et chinoises ... La compagnie AREVA déverse des montagnes de poussière radioactive et les stock à l'air libre. La nappe fréatique est contaminée. Sans doute le premier génocide écologique de l'histoire de l'humanité.

    Agadez a été coupée du reste du pays. La seule route qui relie cette ville légendaire avec le reste du pays est jonché de mines terrestres et il n'est possible de la parcourir que sous escorte militaire.

    Bombino disparait pour rejoindre la guerilla... Bombino gagne un statut mythique et d'idole dans la communauté touarègue au travers de ses concerts et ses preches incendiaires. Sa musique et ses messages d'espoir, de justice, et de liberté du Kel tamacheq. Bombino porte dans sa musique présente à la fois l'amour de la vie et la rage de vaincre. La vie et la mort. Le Bien et le Mal.

    Un son Garage. Ainsi sur la face B, Group Bombino joue un peu la même musique que l'album "Ishumar" de Toumast : rythmique cassé, brisé et désarticulé. Déchainement de guitares hystériques. Fureur électrique. Chevauchée héroïque et psychédéliques. Un son crade et dirty. Un son Garage. Enregistré en live et non filtré à Agadez et le désert environnant au début de 2007, avec l'équipement du groupe alimentés par des générateurs dans les camps de la rébellion.

    Eronafene Tihoussayene



    Un son Folk. Par contre la face A, extraites des archives du groupe. Unplugged. Guitares sèches. Le tout chanté dans les dunes, sous les étoiles du désert et sous le vent du Ténéré accompagné par des chœurs et des percussions. Des voix douces et désenchantées, des mélodies tristes ...

    Amidinine


     
    Album :
    Guitars from Agadez vol.2
    *
    Artists : 
    Group Bombino
    *
    Language : Tamasheq
    *
    Country :  Niger
    *
    Tracks :
    [.01.] Tenere
    [.02.] Imuhar
    [.03.] Kamoutalia
    [.04.] Amidinine
    [.05.] Boghassa
    [.06.] Imouhare
    [.07.] Issitchilane
    [.08.] Kamu telyat
    [.09.] Eronafene Tihoussayene

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    23 avril 2010

    Le nouveau Facebook est il diabolique ? | ReadWriteWeb France

    Le nouveau Facebook est il diabolique ?




    Nous savons désormais pourquoi Facebook a opéré un changement à 180° concernant la gestion de la vie privée en décembre dernier : ils souhaitaient utiliser les données autrefois privées pour rendre l’ensemble du web social. La vie privée demeure une préoccupation centrale dans ce nouveau scénario proposé par Facebook, mais Facebook a également reçu un accueil favorable dans la façon dont il utilise les iFrames sur des sites tiers et son support du format OAuth pour proposer un système de login sans mot de passe.


    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    2 morceaux de Tinariwen avec Tunng à télécharger gratuitement


    2 morceaux de Tinariwen avec Tunng à télécharger gratuitement


    Twisted Folk and CMN present two exclusive Tunng with Tinariwen tracks for download. Recorded at their show at De La Warr Pavilion, Bexhill, first night of the March UK tour, these tracks are available for one month only (22 March to 22 April)

    Included with these downloads is the Tunng track "Take" from their album "Good Arrows"

    Buy "Good Arrows" and Tunng's second album "Comments Of The Inner Chorus" together for £12 now from Full Time Hobby - www.fulltimehobby.bigcartel.com

    For further information please go to Tunng (www.tunng.co.uk) and Tinariwen (www.tinariwen.com)

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    22 avril 2010

    La Kabylie cherche sa voie vers l'autonomie

    Ferhat Meheni annonce la création d'un gouvernement provisoire kabyle (GPK)


    Un article intéressant d'Arezki Ait Larbi du Figaro.

    Le président du MAK, Ferhat Mehenni, chanteur engagé et militant de la cause berbère depuis les années 1970, a brisé bien des tabous. Mercredi, lors d'une conférence de presse à Paris, il a franchi un nouveau pas: «J'annonce solennellement la création d'un gouvernement provisoire kabyle (GPK). Il aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Kabylie, et de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale. Il durera jusqu'à la reconnaissance officielle de la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation par l'État algérien.»

    Ce «gouvernement provisoire», dont les «ministres» ne sont pas encore désignés, est loin de faire l'unanimité en Kabylie, y compris dans les milieux autonomistes. Si personne ne remet en cause l'intégrité de Ferhat Mehenni, exilé depuis avril 2009 après un mandat d'arrêt, nombre de militants Kabyles s'interrogent sur les objectifs de son entourage qui semble très influent. Certains de ses conseillers, prompts à la surenchère, travailleraient, dit-on, pour les services algériens, qui tentent d'instrumentaliser ainsi la région dans les jeux claniques du sérail.

    SAHARA ROCKS ! Festival de la Culture Saharienne

    Sahara Rocks !


    Les 29 et 30 mai, c'est à Paris que ça se passe et ça s'appele SAHARA ROCKS! 2 journées autour de la culture saharienne avec concerts, films, émissions de radio en direct...

     Deux jours de concerts, projections de films, rencontres autour de la culture saharienne actuelle. Une parenthèse pour découvrir lors de concerts
    (Terakaft et Désert Rebel), par des films et des rencontres, le blues des musiciens du désert, qui dans la lignée des Tinariwen, utilisent leurs guitares
    électriques pour témoigner de leur univers.



    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    21 avril 2010

    Réseaux sociaux: les outils suprêmes de la révolte générale ?

    Réseaux sociaux: les outils suprêmes de la révolte générale ?


    Selon Dedefensa, site d’analyse consacré aux questions de défense et de géopolitique, la civilisation occidentale arrive en bout de course, signant l’échec d’un système basé sur le “technologisme” et la communication. La porte de sortie se trouve dans les réseaux alternatifs qui ont atteint une force et une maturité inédite grâce à Internet.

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    Podcast Imidiwan d'Avril spéciale Kidal


    Poadcast spécial Kidal

    L'émission Imidiwan d'avril, actualité des musique du Sahara,consacrée à la ville de Kidal, est en écoute sur notre tamasheq.net. Avec au menu, interviews et enregistrements de Tamikrest (album du mois), Amanar, Adrar des Ifoghas, Tilwat, Idassane Wallet Mohamed, Intidao (Tinariwen), Taliwen....






    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    19 avril 2010

    Facebook, le bonheur, et le marché noir des données utilisateurs

    Facebook, le bonheur, et le marché noir des données utilisateurs

    Le marché noir des données issues de Facebook

    Nous avons recueilli des témoignages faisant état d’un marché noir des données issues de Facebook et de Twitter, mais chaque fois que quelqu’un cherche à rendre ces données accessibles, ne serait-ce qu’auprès de la communauté scientifique, son site est fermé.

    Pendant ce temps, des sociétés sans scrupules, qui ont à priori les moyens de payer pour ces données et se moquent des atteintes à la vie privée, les acquièrent et réalisent tout ce que l’on pouvait craindre en cas de mise à disposition publique de ces données. Nous sommes tentés de comparer cela à la situation que l’Amérique a connu sous la prohibition, mais Facebook n’a pas souhaité faire le moindre commentaire là dessus.

    Le résultat, quoi qu’il en soit, est que l’on se retrouve face à une forme de criminalité qui foisonne dans les situations de prohibition, sans pour autant avoir les bénéfices, et il ne s’agit pas d’alcool, cette fois-ci, mais de découvertes qui sont à notre portée et qui nous permettrait de mieux comprendre les sociétés d’aujourd’hui.
    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    Tamikrest - Desert song : en immersion chez les touaregs : LesInrocks.com

    Tamikrest - Desert song : en immersion chez les touaregs : LesInrocks.com

    Tamanrasset : Dernière étape avant la fin du monde.

    Dans le désert algérien, une guitare électrique. C’est Tamikrest. Le groupe chante la colère et la douleur des Touaregs, peuple de nomades obligés de se sédentariser. Long reportage chez les enfants de Tinariwen à Tamanrasset et jusque dans les dunes, pour une nuit de musique à la belle étoile.
    “Le monde a changé. Les nomades ne connaissaient pas l’électricité, les voitures, ils voulaient vivre libres. Ils traversaient les pays avec les caravanes. Dans le Hoggar, il est désormais rare de voir un chamelier. Ils ont vendu leurs chameaux pour acheter des 4x4. L’ancien marché, c’est la catastrophe, il n’y a que des jeans et des T-shirts partout, plus rien de traditionnel. Ici, on leur construit des petites maisons à étage. Comment des Touaregs peuvent-ils vivre là-dedans ? Impossible, ils sont habitués à l’espace, à vivre avec leurs animaux. Surtout les vieux. Ils ne vivent pas sur du carrelage, dans du ciment. Certains vieux sont tombés malades à cause de ce mode de vie. Avant ils marchaient tranquillement, sans bruit, ils ne connaissaient que le sable. Les Touaregs ne gagnent rien à ce mode de vie, ils ont tout sacrifié. Ils pourraient profiter du tourisme mais il n’y a pas de développement touristique à cause des terroristes qui se cachent dans le désert. J’espère que la nouvelle génération va au moins garder les traditions.”


    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    18 avril 2010

    Le journalisme citoyen est une farce

    Le journalisme citoyen est une farce

    Un journaliste citoyen n'est pas plus un journaliste que quelqu'un qui vous donne de bons conseils personnels n'est un psychiatre citoyen. Il serait peut-être temps d'abandonner l'idée du journalisme citoyen et l'appeler à ce qui est: un témoin avec un enregistreur.
    Tel était le sentiment général présentées par David Simon l'auteur, journaliste et écrivain qui est le mieux connu sous le nom de l'écrivain et producteur de la série télévisée, Homicide , et le producteur exécutif et scénariste en chef pour la chaîne HBO de la mythique série télévisée, The Wire .

    Citizen Journalism Is A Farce | Six Pixels of Separation - Marketing and Communications Blog - By Mitch Joel at Twist Image

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    16 avril 2010

    El Watan :: 16 avril 2010 :: Pourquoi l’enseignement du tamazight se perd ?


    En 15 ans l'enseignement du berbère en Algérie est un échec

    Linguistes, étudiants, professeurs donnent leur avis sur la question.

    El Watan :: 16 avril 2010 :: Pourquoi l’enseignement du tamazight se perd ?

    Pas de langue commune, mais des dialectes enseignés à part

    Abderrezak Dourari propose d’enseigner les variétés linguistiques à part (kabyle, chaoui, mozabite, tamasheq…). « Le public peut penser que l’apprentissage de cette langue n’est pas rentable dans la mesure où ceux qui ne la maîtrisent pas n’ont pas de problème de communication avec la communauté berbérophone, puisque tous parlent une langue commune : l’arabe algérien, relève-t-il. Ce qui s’est passé avec le berbère jusque-là, c’est que les gestionnaires ont été tentés, à la suite de Mammeri, entre autres, de construire une langue commune pour son enseignement dans les wilayas concernées. Cela est difficilement concevable sur le plan linguistique. » La position d’une langue commune pour les Maghrébins est déjà occupée par l’arabe maghrébin, et il est difficile d’envisager qu’elle cède la place à une autre, explique-t-il encore.

    Dourari s’interroge sur la période des années 1990, plus précisément avant 1995, durant laquelle « l’enseignement de cette langue était plus attractif ». Comme réponse, il se réfère à la maxime qui dit « chose défendue, chose désirée », ajoutant que si l’enseignement est bloqué, c’est parce qu’on l’a « embrayé sur des idées mythologiques sans tenir compte de la réalité linguistique et sociolinguistique du terrain ». En définitive, le constat qu’il dresse est peu optimiste… « Les associations qui enseignaient le berbère avant son introduction dans les écoles avaient plus de motivation et de monde qu’aujourd’hui. En France par exemple, c’est la communauté berbérophone marocaine qui est plus nombreuse à fréquenter les cours de berbère que les Algériens, majoritaires en nombre dans l’Hexagone. »

    Et si l’enseignement devenait obligatoire ? Au regard de ce qui s’est passé pour la langue arabe scolaire, massivement enseignée et rendue présente dans les espaces sociaux, et qui n’est pas plus attractive ni mieux maîtrisée pour autant, Dourari doute : « Ce qui est obligatoire, mais représenté comme non nécessaire par la société, sera boycotté. » Alors quels sont les moyens de promouvoir cette langue ? Le linguiste préconise une politique linguistique globale, rationnelle, d’apaisement identitaire, et économiquement et anthropologiquement utile pour la société. Concrètement : apprendre une langue utile dans notre vie quotidienne en fonction de l’endroit où l’on se trouvait.


    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    14 avril 2010

    Is Google Making Us Stupid? - Magazine - The Atlantic

    Is Google Making Us Stupid?

    Dans un texte qui a marqué les esprits, Nicholas Carr s’inquiétait du fait que sa pratique d’Internet modifiaient ses capacités de concentration.


    Is Google Making Us Stupid? - Magazine - The Atlantic

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    12 avril 2010

    Hindi Zahra - Handmade


    Handmade de Hindi Zahra

    . D'origine berbère et touareg, Hindi Zahra est née en 1979 à Khouribgha (Maroc) avant de s'installer à Paris en 1993.

    Inspirée par le blues, la folk de Bob Dylan ou Ismaël Lô, le reggae de Bob Marley ou encore par les divas égyptiennes et les grandes voix du Maghreb, la chanteuse nous livre son premier album Handmade, chez le prestigieux label de jazz "Blue Note" qui vient de paraître en janvier 2010.


    Détaille


    Tracklisting
    • Beautiful Tango  03:56
    • Oursoul  03:16
    • Fascination  03:35
    • Set Me Free  03:52
    • Kiss & Thrills 03:51
    • At The Same Time 03:23
    • Imik Si Mik  03:55
    • Music  04:39
    • Stand Up  03:49
    • Don't Forget  03:47
    • Old Friends  02:59

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    11 avril 2010

    Sonatrach a importé pour 1,4 milliards de dollards d’essences en 2009. La consommation nationale explose | ALGERIE-FOCUS.COM

    La société algérienne des hydrocarbures a importé pour 1,4 milliards de dollars de produits raffinés qu’Alnaft a distribués pendant l’année écoulée. La Sonatrach a déboursé un milliard de dollar de plus par rapport à 2008.

    Si on leur donnait le Sahara, ils importeraient du sable.

    Sonatrach a importé pour 1,4 milliards de dollards d’essences en 2009. La consommation nationale explose | ALGERIE-FOCUS.COM

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    Instrumentalisation du "politiquement correcte" par les arabo-musulmans sur les réseaux sociaux


    Les réseaux sociaux instrumentalisés par les arabo-musulmans


    Beaucoup d'entre nous avons assisté à l'instrumentalisation du politiquement correcte par des groupes de cyber-activistes arabo-musulmans sur les différents réseaux sociaux tels que Wikipedia, Youtube, Daily Motion.

    Sur Wikipedia, les articles Kabylie, Kabylisme, berbère sont devenus l'objet d'une bataille rangée dans lesquels les activistes arabo-musulmans  aidés de quelques supplétifs kabyles.

    Sur Youtube et Dailymotion, les quelques rares personnes critiques vis a vis de l'islamisation de la société sont l'objets, de manière répétés, de radiation de comptes suites à des campagnes de délations de militants arabo-islamistes etc e avec le concour de quelques militants kabyles naifs.

    Récemment les mêmes groupes d'activistes arabo-islamistes ont investis Facebook en utilisant les mêmes méthodes.

    La blogueuse Jillian C. York, dans un poste intitulé "On Facebook deactivation", dénonce  la politique de radiation de Facebook et explique les méthodes utilisés.
    Ces dernières semaines, plusieurs personnes m'ont fait savoir que leur page Facebook avait été fermée ou effacée de la plate-forme.  D'abord, ce fut un ami du Maroc. Ensuite, une amie marocaine vivant à Boston. Ensuite, une femme indienne en Angleterre. Et d'autres ont suivi.

    Après avoir enquêté un peu et parlé à chacun d'entre eux, j'ai réalisé que ces personnes avaient toutes quelque chose en commun :  elles critiquaient toutes l'Islam (certaines sont athées, d'autres d'anciens musulmans ou encore des réformistes) et publiaient fréquemment des articles et des billets d'humeur sur la religion.

    Quelqu'un m'a ensuite informée qu'un groupe avait été créé sur Facebook (en arabe) avec pour seul objectif de signaler aux modérateurs - et donc de faire fermer -  les profils des athées arabes.  Le groupe, qui semble lui-même avoir disparu, était nommé “Pesticide Facebook” et son propos était “d'identifier les athées, agnostiques, anti-religieux du monde arabe et spécialement de Tunisie…” Les membres de ce groupe tentaient de faire supprimer les comptes Facebook de ces utilisateurs après les avoir identifiés.

    Bien entendu, il est problématique qu'un groupe de personnes cherchent à détruire les identités numériques d'un autre groupe spécifique d'utilisateurs, mais ce n'est pas le problème que je vais aborder ici. Ce dont je vais parler est de la stratégie de Facebook pour traiter ce genre de situations, et pourquoi elle est si problématique.

       1. Facebook permet trop facilement à ses utilisateurs de faire supprimer les comptes d'autres utilisateurs. N'importe qui peut signaler quelqu'un aux modérateurs, en cliquant simplement sur un bouton.  Facebook n'a pas expliqué publiquement comment cette procédure fonctionne, mais je soupçonne que lorsqu'un certain nombres de membres signalent le même utilisateur aux modérateurs, le profil de ce dernier est automatiquement supprimé.  Je ne peux que spéculer sur ce qui se passe ensuite mais d'après les témoignages que j'ai recueilli, Facebook ne contacte pas les utilisateurs [dont le profil est supprimé].  Par contre, ceux-ci auraient la possibilité d'écrire à desactivé@facebook.fr pour demander à être “réactivé”.  Parfois cela marche, parfois pas.


       2. Les Termes et Conditions d'usage stipulent que les utilisateurs doivent utiliser leur véritable nom sur leur profil. Cela donne un prétexte tout trouvé aux “agresseurs” pour signaler un profil aux modérateurs.  Particulièrement ceux des activistes arabes qui utilisent des pseudonymes en raison des risques qu'ils courent dans leur pays. Il est alors facile de les signaler aux modérateurs et de faire supprimer le profil d'un membre sous un prétexte “légitime”.

       3. Facebook n'informe pas les utilisateurs que leur profil a été supprimé et ne donne pas non plus les raisons de la suppression. Contrairement à  YouTube, Flickr et d'autres réseaux sociaux, Facebook n'informe pas ses utilisateurs que leur profil a été supprimé, ni ne donne la raison de la suppression ; ils les désactivent, tout simplement.  Le seul recours (envoyer un mail à “désactivé@facebook.fr“) ne garantit pas une réponse et bien souvent les utilisateurs disent n'en avoir jamais reçue. Sabina England, dont le profil a récemment été désactivé, dit qu'elle n'a jamais reçu d'explication ni de réponse à ses nombreux emails envoyés à Facebook.

       4. Facebook exige une preuve d'identité des utilisateurs pour prouver qu'ils sont qui ils disent être.  Récemment, le profil de mon amie l'activiste Najat Kessler sur Facebook a été supprimé.  Elle a écrit à Facebook et reçu rapidement la réponse suivante :

        Lundi, 5 avril 2010 a 17h23 , L'Équipe Facebook a écrit:


        Bonjour,

        Nous ne pouvons vérifier les droits du compte enregistré sous cette adresse.  Merci de nous envoyer une image numérique (scan) d'une pièce d'identité fournie par un gouvernement et comportant une photo. Merci de cacher toutes les informations qui ne sont pas nécessaires pour vérifier votre identité (ex : numéro de sécurité sociale). Soyez assurée que nous effacerons complètement la copie de votre pièce d'identité de nos serveurs une fois l'authenticité de votre compte établie.

        Merci de tenir compte du fait que les faux comptes sont une violation de notre Déclaration des Droits et Responsabilités. Facebook exige que ses utilisateurs s'enregistrent sous leur prénom et nom réels. Emprunter l'identité de qui que ce soit ou de quoi que ce soit d'autre est interdit.

        Veuillez joindre à votre pièce d'identité toutes les correspondances précédentes sur ce sujet afin que nous puissions nous référer à votre email initial.   Nous réévaluerons le statut de votre compte après avoir reçu ces informations. Nous ne traiterons que les demandes accompagnées d'une pièce d'identité. Nous nous excusons pour tout désagrément.

        Cordialement,

        Dominique
        User Operations
        Facebook


    Autrement dit, nous sommes supposés faire confiance à Facebook et leur confier une pièce d'identité ? Facebook, réputé pour ses revirements de politique en matière de protection de la vie privée ? Non merci !

    Vous pouvez trouver plus d'informations sur cette affaire ici.  Le problème est le suivant : les “termes et conditions d'utilisation” de Facebook ne sont simplement pas assez clairs, et les méthodes de Facebook pour effacer des profils et les réactiver ne sont pas transparentes.

    Mes conseils à Facebook ?

        * D'abord, et avant tout, offrez la transparence à vos utilisateurs. Oui, Facebook est une plateforme privée et gratuite, mais ses utilisateurs espèrent pouvoir s'en servir.  C'est votre prérogative de définir vos conditions d'utilisation mais soyez clairs, logiques, et transparents quand vous les mettez en œuvre.

        * Soyez logiques…. Il y a de multiples profils de Jésus Christ sur Facebook qui ont été autorisés à rester en ligne, alors que “Sabina England” (un pseudonyme très public représentant une personne réelle) n'est pas autorisée à garder son compte ?  De plus, pourquoi insister pour que les utilisateurs se servent de leur véritable identité ?  N'êtes-vous pas conscients des risques que les gens prennent dans certains pays ?

        * Modifiez vos Termes et Conditions d'utilisation.  Nous dire que nous ne devons pas utiliser Facebook d'une manière “qui porte atteinte aux droits d'autrui ou ne respecte pas la loi” est trop vague. Faites vous référence aux États-Unis ? Si c'est le cas, dites-le.  Sinon, quelle loi ?  Les lois d'Arabie Saoudite exigeraient qu'une femme ait la tête couverte [sur sa photo] par exemple.  La loi allemande bannirait toute négation de l'Holocauste (que Facebook laisse exister sur son site). Soyez clairs avec vos utilisateurs.

    Et vous, avez-vous d'autres conseils pour Facebook ?
    Ce billet a été publié sur Global Voices Advocacy , l’un des sites de Global Voices, destiné à défendre la liberté d’expression en ligne et à combattre la cyber-censure.

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    05 avril 2010

    Le terroir dans le tiroir (Petite interview censurée de Dda Rachid Oulebsir)


    Le terroir dans le tiroir


    Six mois après la parution de mon essai sur les mythes et les rituels qui environnent la cueillette des olives en Kabylie, J’ai accordé une interview au journaliste Mouhoub qui écrit dans un quotidien régional Kabyle. Le texte qui suit n’est jamais paru ! Rencontré dans un café, un mois après, le pauvre Mouhoub, me dit ceci : « J’ai un peu mauvaise conscience, mais la rédaction de mon journal a préféré un article People qu’un confrère a piqué sur Internet, désolé. Je te donne le texte que j’ai remis à la rédaction et qui est encore dans les tiroirs ».
    Je vous offre donc l'interview orpheline que mon ami Mouhoub n'a pu placer dans la rubrique "Culture " de son journal à laquelle nous avons ensemble donné le titre :

    " Le terroir dans le tiroir"

    « Rachid Oulebsir vient de publier chez l’éditeur parisien L’Harmattan un essai intitulé « L’olivier en Kabylie entre mythes et réalités » où il fait revivre la saison de la cueillette des olives et les rituels tant pratiques que mythiques qui l’accompagnent. Il est l’un des rares intellectuels à s’être penché sur le rapport quasi charnel entre la Kabylie et l’olivier. C’est en spécialiste de l’oléiculture, donc d'un volet du patrimoine immateriel de la Kabylie, que nous l’avons interpellé ! »

    Mouhoub: Pour commencer, pourquoi un livre sur l’olivier en Kabylie ?

    R Oulebsir. : Je travaille depuis des années sur le patrimoine culturel immatériel de la Kabylie et ce livre est le premier volume d’une trilogie qui a pour prétention de pérenniser les traditions et les savoir-faire kabyle menacés de disparition. L’olivier fait partie du blason identitaire de la région. Le rapport entre l’olivier et l’identité kabyle relève de l’évidence historique et culturelle. La place de l’olivier dans la cosmogonie kabyle est centrale. On ne peut pas se qualifier de kabyle si on ne sait pas différencier l’huile d’olive d’une vulgaire « huile sans goût ».

    Mouhoub : Votre livre est passé inaperçu !

    R.Oulebsir : Il vient à peine de paraître il faut laisser le temps au temps ! La saison des olives a démarré c’est le moment d’en parler. J’espère que les médias vont se saisir de ce thème et donner sa place à ma contribution. C’est en principe votre rôle à vous les journalistes.
    M. Bessa en a fait une présentation fort intéressante sur ces mêmes colonnes. Je sais que le livre se vend bien en France et sur le Web. Il y a déjà plus de 100 associations kabyles qui l’ont commandé. Allez sur Google et tapez mon nom vous aurez la liste des librairies françaises qui le vendent.

    Mouhoub : Comment se présente la récolte d’olives cette année ?

    R Oulebsir : Les dernières pluies d’octobre ont sauvé la saison. Les vergers commençaient à dessécher quand dame nature a décidé qu’il en sera autrement ! Les fellahs ont eu un beau cadeau du ciel. Dans la basse vallée de la Soummam la cueillette est largement entamée, elle débutera vers le 10 décembre dans la haute vallée !

    Mouhoub : Expliquez-nous cette différence.

    ROulebsir : La vallée de la Soummam est marquée par deux micro climats. Du golfe de Bougie jusqu’à Sidi-Aich, la pluviométrie est importante, le climat est doux et stable. Il n’y a pas réellement de grands écarts de températures, les variétés d’oliviers (Lemli, tabelot, taqesriwt…) complantées sur les coteaux sont plutôt précoces. La récolte débute en Novembre selon la volonté des villageois qui respectent encore les rituels culturels d’ouverture, tels que Tamouqint ou Timechret, ou encore Tiwizi.
    La haute vallée de la Soummam, s’étend du canyon de Sidi-Aich jusqu’aux larges plaines de Raffour( Iwaqoren).Elle est marqué par un climat instable soumis au vent du sud soufflant du Hodna le matin et au vent marin venant de Bejaia l’après midi. Pris entre le froid du Djurdjura au nord et la chaleur venant de Msila, le verger oléicole a développé des variétés plus résistantes et plus tardives (Chemlal, zeradj, haroun…). La cueillette commence en principe après la période dite Iqachachen, dans le calendrier berbère, qui dure du 30 novembre au 6 décembre. C’est la durée où les arbres caducs perdent leurs dernières feuilles (Taqachit), c’est également le moment où l’olive forme son maximum d’huile.

    Mouhoub : L’ensoleillement et la forte pluviométrie expliquent–ils à eux seuls une forte production ?

    R.Oulebsir. : Bonne question ! C’est d’autant plus vrai que les pics de production ont suivi les années où il a fortement neigé sur le Djurdjura et les Bibans ! En Kabylie la production d’olives est bisannuelle. L’arbre donne une année sur deux .C’est une caractéristique de notre verger depuis la nuit des temps. La production est fonction des aléas climatiques et l’olivier est cultivé en sec comme faire-valoir des terres montagneuses et des coteaux arides. On peut changer de mode de production mais c’est un ensemble de savoir-faire à mettre en place et des pratiques culturales à bouleverser. Certains paysans s’y mettent mais c’est tout un état d’esprit à reformer ! C’est là où réside la différence avec les autres pays du bassin méditerranéen où l’oléiculture est une préoccupation stratégique nationale. Le passage du stade de la cueillette à celui de la récolte n’est pas un jeu de mots mais il renvoie au niveau de développement de la branche oléicole de la plantation de l’arbre en amont jusqu’ à la production d’huile en aval!
    Nous sommes les derniers producteurs d’huile d’olive loin derrière nos voisins de la rive sud de la méditerranée et très loin de l’Italie, l’Espagne ou la Grèce qui occupent les principaux segments du marché de l’huile d’olive dans le monde notamment le marché américain.

    Mouhoub : Peut-on se situer par rapport à nos voisins ?

    R.Oulebsir. Nous avons un verger d’environ 20 millions d’arbres, avec 40% improductifs atteints de maladie ou victimes de mauvaises façons culturales comme l’usage des bâtons et des gaules ! Le Maroc et la Tunisie possèdent chacun le double de notre verger ! Un minuscule pays comme la Grèce cultive près de 100 millions d’oliviers ! L’Italie en a 198 millions et l’Espagne 212 Millions d’oliviers en production ! En terme d’huile nous avons les plus bas rendements du bassin méditerranéen fluctuant selon les années entre 4 à 20 kilos par quintal d’olive. En terme de qualité notre huile a beau être biologique puisque l’olivier ne bénéficie d’aucun traitement phytosanitaire ; elle n’en demeure pas moins invendable sur le marché mondial à cause de sa forte acidité ! ( Plus de 3°).

    Mouhoub : Le tableau est plutôt noir, alors que nous nous bercions d’illusion !

    R.Oulebsir : Nous vivons sur des mythes en la matière ! Il y a des croyances aux quelles il faudra tordre le cou si l’on veut rattraper le temps perdu et valoriser notre patrimoine oléicole.
    L’algérien serait un connaisseur et un grand consommateur d’huile d’olive ! Il se fait régulièrement avoir en achetant de l’huile frelatée et il est le dernier utilisateur d’huile d’olive sur le pourtour méditerranéen, avec seulement 2 litres en moyenne par an, alors que le citoyen grec consomme 19 litres par an et l’Italien 11 litres ! Un deuxième mythe colporte l’idée que le vieux moulin artisanal produirait la meilleure huile du monde ! Il y a encore dans la région d’Adekar des moulins à traction animal, tout comme il en existe encore à Beni-melikeche ! Un pressoir antique à meule de pierre et presse de bois qui tourne à la cadence d’un cheval donnerait la meilleure huile du monde !Les analyses de laboratoire prouvent malheureusement pour nous que si la saveur de cette huile est de loin meilleure grâce à la presse de bois et aux scourtins de fibre végétale, l’huile s’oxyde rapidement pour devenir acide et rance en quelques mois alors que l’huile produite par les centrifugeuses ( Machines ultramodernes) se bonifie avec le temps malgré une amertume naturelle de départ ! La Kabylie est encore au stade artisanal, mais quelques investisseurs semblent orienter leurs capitaux vers la branche oléicole !

    Mouhoub: Y’a-t-il encore quelque espoir avec le fonds de l’état, le FNDRA !

    R.Oulebsir : Les aides de l’état sont nécessaires, mais le mal est plus profond. Il y a un problème de savoir-faire et de mode de culture. Il faut arrêter un diagnostic juste pour décider du traitement à adopter à la branche oléicole.
    On veut produire de l’huile d’olive de bonne qualité en grandes quantités pour exporter et conquérir des parts sur le marché mondial ! Voilà l’objectif pérenne de tout temps déclaré !

    Qui pourra faire ça et avec quels moyens ? De quels atouts disposons-nous pour affronter la concurrence des gros producteurs du bassin méditerranéen ?

    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    04 avril 2010

    Alhacen, le touarègue qui défie Areva

    Alhacen, le touarègue qui défie Areva
    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    02 avril 2010

    La face B du second 45T des Abranis : "Thalithe" (Le voie du globe, 1974).

    Abranis, Thalithe (La voix du Globe, 1974)




    Malheureusement incomplète ...Mais c'est un vinyle culte que les dj professionnels s'arrachent a prix d'or au niveau international ... 


    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    22 mars 2010

    IMIDIWAN 1 heure d'émission mensuelle sur l'actu des musiques du Sahara

    1 heure d'émission mensuelle sur l'actu des musiques du Sahara, animée par Sedryk.

    Diffusion le premier dimanche du mois à 18h (heure d'Alger !) sur Radio Dzair Sahara

    Rediffusion tous les mercredis à 18h et sur tamasheq.net.
     



    Ecoutez l'émission de mars speciale chanteuses :




    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    19 mars 2010

    l'Unicode annonce la nouvelle version de la CLDR 1.8

    Le consortium UNICODE annonce la nouvelle version de la Unicode Common Locale Data Repository (UNICODE CLDR 1.8).
    • Central Morocco Tamazight (Latin) [Tamaziɣt (Latn)],  
    • Kabyle [Taqbaylit], 
    • Tachelhit (Latin) [tamazight (Latn)];  
    • Tachelhit (Tifinagh) [ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ (Tfng)]

    Pour cette version de la CLDR,  l'unicode s'est associé avec l'ANLoc, the African Network for Localization,un projet sponsorisé par l'International Development Research Centre (IDRC) au Canada.

    Mountain View, CA, March 17, 2009 - The Unicode Consortium announced today the release of the new version of the Unicode Common Locale Data Repository (Unicode CLDR 1.8), providing key building blocks for software to support the world's languages.

    CLDR 1.8 contains data for 186 languages and 159 territories: 501 locales in all. Version 1.8 of the repository contains over 22% more locale data than the previous release, with over 42,000 new or modified data items from over 300 different contributors.

    The Afrigen-ANLoc project's mission is to create viable locale data for at least 100 of the over 2000 languages spoken in Africa, and incorporate the data into Unicode's CLDR project and OpenOffice.org. Implementation of fundamental locale data within CLDR is a critical step for providing computer applications that can be localized into these African languages, thus reaching populations that have never before been able to use their native languages on computers and mobile phones.

    The Afrigen-ANLoc project selected approximately 200 candidate languages, including all official languages recognized by a national government and all languages with at least 500,000 native speakers. Additional languages were incorporated when volunteers stepped forward. Data was collected through the Afrigen-ANLoc project by native-speaking volunteers around the world, entered via a web-based utility designed specifically for this purpose, and then merged into the CLDR repository. In all, over 150 volunteers gathered locale data for 72 African languages, with data for 54 of those incorporated into the CLDR 1.8 release. 41 of these languages are completely new to the Unicode CLDR project while 13 others existed in earlier versions of CLDR and were enhanced with additional data. These languages are spoken in 26 countries across the entire African continent.

    "The partnership with Afrigen has been a huge benefit for us," says John Emmons, vice-chair of the Unicode CLDR technical committee and lead CLDR engineer for IBM.  "The Afrigen effort has allowed us to bring many new languages on board that we wouldn't be able to do through our normal process, while still maintaining the level of quality and consistency that we require for every language."

    For more information about Unicode CLDR 1.8, see
    http://cldr.unicode.org/index/downloads/cldr-1-8



    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    17 mars 2010

    Kader Abderrahim, chercheur associé à l’IRIS « Le pouvoir ne se partage pas »

    la police a toujours été utilisée pour assurer le fichage de la population, la surveillance des campus, le harcèlement des berbéristes… Sa mission se limitait à collecter le renseignement qui était transmis à d’autres services de l’armée, cette fois, pour y être traité. Dans toutes les périodes cruciales, l’armée prend ainsi le relais et assure la pérennité du régime-FLN. La notion de maintien de l’ordre n’appartient pas à la culture locale et le concept de police républicaine a toujours échoué sur les intérêts de certains militaires préoccupés avant tout par leurs prébendes. C’est pour ces raisons que la police a toujours fait l’objet d’une grande méfiance de la part des barons du régime. La police est le parent pauvre du système répressif. Les policiers mal formés, mal payés, sont issus de milieux modestes et en contact permanent avec les Algériens, ils sont plus sensibles aux conditions de vie de leurs compatriotes. Et comme la plupart des corps sociaux la police est gangrenée par la corruption qui du bas de l’échelle jusqu’à la direction est l’objet de toutes les concussions.
     


    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    15 mars 2010

    Interview rare de Muhend U Yehya


    En cette période de commémoration de l'anniversaire de la mort de Muhya, voici une interview très rare du dramaturge.


    Interview_De_Muhya_Avec_BenMohamed_16kbs.mp3

    Amsiwel, un groupe à découvrir ...



    Les Chroniques du [CyberKabyle].

    13 mars 2010

    Ishumar, musique touarègue de résistance


    Ishumar, musique touarègue de résistance


    Ishumar, musique touarègue de résistance est une compilation de musique sortie en 2008, produite par le label Reaktion et publiée en France par Tapsit. Le disque présente 10 groupes touarègues de guitare et replace cette musique dans son contexte historique et politique.

    Les artistes présentés

    * Tinariwen
    * Terakaft
    * Toumast
    * Etran Finatawa
    * Mohamed ag Itlal, dit Japonais
    * Koudede
    * Omar Moctar, dit Bambino
    * Hamid Ekawel
    * Hasso Akotey
    * Tamikrest


    Titre   Musique Touarègue de résistance
    Artiste   Collectif
    Editeur   Tapsit
    Label   Reaktion





    Découvrez la playlist Ishumar Musique de résistance avec Toumast

    Les Chroniques du [CyberKabyle].